Le Pape et l’amour

Nous n’aurons pas l’outrecuidance d’en faire de prime abord l’époux de la Papesse… Pourtant, elle est femme, II et passive ; il est homme, V et actif. Symboliquement, et contrairement au couple Impératrice-Empereur, ils ne sont pas nécessairement fusionnels, même si dans une lecture ils peuvent évidemment former un couple.

Elle, nous l’avons vu, lève un coin du voile sur les mystères de la vie, elle est le féminin sacré, depuis l’origine des temps. Lui est son pendant masculin mais beaucoup plus « intellectualisé » (attention, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, ce n’est pas une « blonde » pour autant et loin de là)… Arrivé beaucoup plus tard dans l’histoire de l’humanité, il a fini par la détrôner – du moins l’a-t-il cru… Absorbant les anciens cultes dédiés à la Déesse Mère, après avoir tenté de les combattre au prix de nombreux buchers, les hommes ont petit à petit repris le pouvoir spirituel. La Déesse Mère, anciennement solaire, a ainsi été rejetée du côté obscure de la force. Elle est devenue lunaire, tel le visage de la Papesse sous son voile blanc. Les Dieux, puis le Dieu unique sont alors devenus d’essence « masculine » et solaires, reléguant notre Papesse au rôle de mère de Dieu, ne pouvant l’éradiquer purement et simplement.

Le mot pape (en grec πάπας/papas) n’a rien d’un titre officiel, c’est une appellation d’affection respectueuse, celle que l’enfant donne à son père : « papa ». La première attestation de ce mot pour désigner un chef religieux de premier plan remonte à 306 à Alexandrie. L’application du même titre à l’évêque du siège de Rome se serait faite parallèlement ou par imitation de ce qui prévalait à Alexandrie, suite au Ier concile de Nicée en 325 (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Pape). Le Pape est donc devenu, pour les catholiques évidemment, l’intermédiaire « officiel » entre les hommes et le sacré. Il est a donc sa place pleine et entière dans le Tarot dans ce rôle d’intercesseur. Il enseigne, bénit, transmet, conseil et donne l’absolution… En amour, il nous parlera ainsi de sacrements, d’intermédiaire, d’autorisation, de bon conseil et de pardon par exemple. Vous l’aurez compris, l’amour enseigné par le Pape n’est pas charnel. Il est celui qui ouvre à une nouvelle dimension, qui élève. Il regarde vers « le haut » cet amour là. Fortement intellectualisé et moral, pour ne pas dire moralisateur, il nécessite de suivre un guide, un enseignement et de respecter les hiérarchies et le dogme…

Il peut, bien évidemment et de manière plus prosaïque, représenter l’homme d’âge mur, le père ou le grand-père, l’enseignant, le supérieur hiérarchique, le médecin ou le conseiller spirituel par extension…

_______________

L’amour, le vrai, c’est le seul lien palpable entre l’homme et ce que nous nommons « Dieu » Benoît Gagnon

L’amour est une histoire entre l’homme et le ciel. Charles le Quintrec

Il n’y a rien au ciel et sur la terre que l’amour ne soit capable de donner.  Paul Claudel

_______________

 

Pape Onorius III XIIIe s.

La tiare papale, appelée aussi le trirègne (en latin tiara ou triregnum), est la triple couronne des papes. : coiffure non liturgique, à triple couronne (pouvoir terrestre sur les États pontificaux, pouvoir spirituel sur les âmes, pouvoir moral sur les princes). Elle n’est plus portée depuis Paul VI.

 

 

 

 

Cardinal Anglicus, XIVe s.

Ce couvre-chef, appelé «galero», était porté autrefois par les cardinaux. La couleur des chapeaux des petits personnages (s’ils sont présents sur la lame du Pape ce qui n’est pas systématique non plus) s’est transformée au fil des siècles et des versions des jeux. On en voit de « toutes les couleurs »… quand les couvre-chefs n’ont pas purement et simplement disparus…  Sur des tarots comme le Viéville ou le Noblet, cette couleur est est la couleur rouge. Nul doute que la symbolique en est quelque peu transformée. Dans la version « rouge », les petits personnages sont déjà initiés en partie et reçoivent un enseignement spécifique, d’où la notion de spécialisation très souvent associée à cette lame. De même la notion de hiérarchie est également très présente si nous pensons que nous avons sous les yeux des habits sacerdotaux (potentiels cardinaux vs Pape ou, à tout le moins, servants de messe vs Pape).

Quelques exemples, avec et sans le galero… dans l’ordre d’apparition à l’écran Conver (Marseille 1760), Jodorowsky-Camoin (20e s.), Noblet (Paris 1650), Payen (Avignon 1743), Viéville (Paris 1650),

2 comments for “Le Pape et l’amour

  1. 8 mai 2013 at 23 h 21 min

    Vous parlez ici de l’amour du seigneur dont le pape a pour mission de faire passer ce message d’amour à ses fidèles. C’est aussi l’amour du père pour ses enfants et inversement.

    • admin
      12 mai 2013 at 19 h 17 min

      Oui, tout à fait. C’est une des interprétations logiques dérivées du symbole que le Pape représente, comme je le suggère en écrivant : « Il peut, bien évidemment et de manière plus prosaïque, représenter l’homme d’âge mur, le père ou le grand-père, l’enseignant, le supérieur hiérarchique, le médecin ou le conseiller spirituel par extension… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *