Le Bateleur passe à table

La grande interrogation sur la table du Bateleur… Cette fameuse table « à 3 pieds », du moins 3 pieds visibles. En manquerait-il un ? Serait-il « hors champ » ? Je n’ai pas la prétention de vous expliquer le fin mot de l’histoire.

Je vous suggère d’ailleurs de fuir en courant tous ceux qui, de manière péremptoire, prétendraient détenir la « véritable vérité du secret caché » sur le sujet ! Aucune littérature contemporaine des tarots « dits » de Marseille les plus anciens n’existe. Du moins dans le sens « explications des symboles employés ».

J’ai encore en tête une discussion sur un forum consacré au Tarot de Marseille. Un participant s’interrogeait sur l’absence de ce pied et nous faisait part de ses réflexions  fort pertinentes. Un autre membre du forum est intervenu pour lui signifier qu’il cherchait peut-être « midi à quatorze heure » car si la table avait 3 pieds, c’est que c’était en quelque sorte une table « à 3 pieds » un point c’est tout. Je trouvais dans un premier temps cette intervention un peu réductrice. Depuis, un lecteur averti (cf. infra : la mécanique des solides) m’a permis de revoir ma première impression à l’aulne de ses suggestions. Comme quoi, l’échange, en matière de Tarot en particulier, est indispensable…

Pour autant, il est possible grâce à la symbolique, de dégager quelques pistes de réflexions sur cet étrange étal. Certaines vous parlerons, d’autres moins, d’autres encore vous viendront à l’esprit qui ne sont pas évoquées ici. C’est finalement de cette manière que l’on constitue notre « fond » de référence sur les cartes que nous prenons en main. C’est également ce qui fait que, dans chacune des lectures que nous proposons, soit à nous-même soit à des consultants, notre interprétation est unique. Ce qui ne l’empêche pas de prendre racine au plus profond de notre mémoire collective et de s’enrichir au fur et à mesure de nos découvertes…

La symbolique du pied

Contact au sol

Ce qui relie à la terre, ancre au sol. Terre, matérialité.

Verticalité

Ce qui permet de s’élever, de se déplacer, se mettre debout. Ciel, spiritualité. Dynamique du mouvement. Engagement.

Unité de mesure

Antique unité de mesure d’environ 30 à 33 cm (pied romain, pied Salonique, pied de roi, foot anglais, etc.) et ayant couramment court à l’époque (supposée) de la création de notre ami le Tarot. Mesure ayant servie, entre autres, à la construction de toutes les cathédrales. Nb : 3 pieds = 1 coudée ou 1 verge.

En matière de « verge » si je puis me permettre, la version du Noblet nous en propose une, tenue fermement en main gauche du Bateleur… 3 pieds = 1 verge (cf ci-dessus symbolique du pied et mesures), le compte est bon !

Expressions utilisant le mot « pied »

  • mettre un pied devant l’autre (faire les choses dans l’ordre, avancer),
  • fouler au pied (mépriser ou prendre possession d’un lieu selon le contexte),
  • prendre son pied (se faire plaisir),
  • partir du bon pied (être prêt à agir, manifeste la volonté),
  • avoir les pieds sur terre (être réaliste),
  • trouver chaussure à son pied (prendre épouse puisque le pied est un symbole phallique),
  • se jeter aux pieds de quelqu’un (faire allégeance, demander grâce)…

Par ailleurs, s’il est question de « pieds », en comptant ceux du Bateleur, il y en a 5 sur ce premier arcane !

La symbolique du nombre 3

Symbolique extrêmement forte dans de nombreuses civilisations. Pour n’en citer que quelques exemples :

  • temporelle (passé, présent, futur),
  • chrétienne (3 en 1 : le père, le fils et le Saint Esprit),
  • astrologique (évolution, culmination, involution),
  • biologique (naissance, croissance, mort),
  • triangulaire (une base composée de 2 points et une possibilité d’évolution/transformation en un troisième point : parents-enfants par ex.),
  • raisonnante (thèse, antithèse, synthèse),
  • « compagnonique » (3 pas de l’apprenti, les 3 points cardinaux en face de lui et sur les côtés + celui, invisible, qui est dans son dos, sagesse-force-beauté),
  • isostatique/hyperstatique (cf. plus bas : la mécanique des solides),
  • créative (de l’union du 1 et du 2 nait le 3), etc.

La symbolique de l’objet « manquant »

En tout les cas, pour enfoncer des portes ouvertes, les tables ont généralement 4 pieds, comme chez le membre du forum cité plus haut. Chez moi aussi, qu’il se rassure !

Le manque, du moins dans son acception psychologique, est un thème cher à la psychanalyse. De ce manque, signe d’incomplétude, nait une immense frustration issue de la première grande castration de notre vie : la séparation, différentiation d’avec la mère. Pour autant, c’est ce même manque qui va pousser chacun d’entre nous à retrouver une forme de complétude, auprès d’un « autre » ou de soi-même.

Ce manque est à l’origine de ce qui nous pousse, après la phase fusionnelle d’avec la mère nourricière, à nous tourner vers l’extérieur. Vers ce que sera notre vie d’individu.

Pour certains, et je le cite à titre d’anecdote car c’est loin d’être valable pour toutes les versions du Tarot dit de Marseille, le pied manquant de cette table se retrouve en II – La Papesse. C’est le cas notamment pour le Camoin-Jodorowski sur l’illustration ci-dessus.

La symbolique de l’élément invisible ou différent

Terre, Feu, Eau, 3 éléments visible et Air, le 4e qui lui, est invisible. Cette présentation de 3 visibles et 1 invisible (ou de 3 identiques et 1 différent) est souvent utilisée en symbolique ésotérique.

Cette symbolique se retrouve par ailleurs de manière très nette dans les honneurs du Tarots de Marseille. 3 identiques, 1 différent… Je vous laisse repartir à l’aventure avec votre jeu personnel : couvre-chefs, chevaux, objets tenus, haut/bas, pièces de vêtements, directions empruntées : 3+1 à chaque fois. Ce thème fait par ailleurs l’objet d’un article : la règle du « 3+1=4 ».

La mécanique des solides

Grâce au commentaire pertinent de Jean-Louis  (version Facebook de ce site) il est apparu que la mécanique des solides, via définition de l’hyperstatisme, pouvait éclairer le débat de manière fort intéressante. Tout d’abord, quelques définitions de base grâce à Wikipedia :

Dans un assemblage — mécanisme ou structure —, les pièces sont liées entre elles. Dans le mécanisme ou la structure, la pièce est en contact avec d’autres pièces. Ces contacts vont l’empêcher de bouger, ils vont réduire la mobilité de la pièce.

Si aucune pièce ne peut bouger, on dit que le système est statique, et l’on distingue deux cas :

  • l’isostatisme : les contacts sont juste suffisants pour maintenir l’immobilité ;
  • l’hyperstatisme : il y a plus de contacts que nécessaire.

Prenons l’exemple de la stabilité d’une table. On considère le système formé par la table et le sol :

  • si la table n’a que deux pieds, elle ne peut pas être stable, elle va pivoter et tomber, le système est instable ;
  • si la table a trois pieds non alignés (disposés en triangle), elle est stable ; une table à trois pieds n’est jamais bancale ;
  • si la table a quatre pieds, elle est stable si tout est parfait (sol plan, plateau de la table plan et pieds de la même longueur) ; le quatrième pied est une contrainte supplémentaire.

Dans la réalité, rien n’est strictement parfait, la table à quatre pieds risque d’être bancale. Si l’on visse les quatre pieds au sol, le plateau de la table va se déformer pour s’adapter aux défaut, alors qu’avec une table à trois pieds, le plateau ne va pas se déformer.

Pour en revenir à la symbolique de cette table particulière que nous donne à voir le Bateleur…

Doit-on comprendre que le système (la table) est en parfait équilibre (isostatique) lorsqu’il possède 3 pieds, contrairement à ce qu’un premier examen rapide nous ferait penser ? Ce quatrième pied ne serait-il alors qu’un ajout pouvant conduire au déséquilibre pour peu que tout ne soit pas « parfaitement ajusté » pour reprendre la définition ci-dessus ?

Symboliquement, je trouve le postulat passionnant. On peut donc conclure, mécaniquement parlant, que cette table à 3 pieds est « isostatique » : stable et jamais bancale… Notez la position des pieds du Bateleur qui est de toute évidence bien campé devant son étal, renforçant par là même le côté statique dont il est question. Pourtant, nombre I, inaugurant notre série de 22 atouts, il faudra bien à un moment où à un autre initier un mouvement pour passer aux lames suivantes. Et là, pour sur, notre table aura besoin de 4 pieds pour rompre cet équilibre trop parfait. Ce quatrième pied, « contrainte supplémentaire » et prise de risque superflue (du moins en termes mécaniques), serait-il à l’origine du mouvement nécessaire à la mise en route de notre Bateleur ?

Dans cette optique, une fois l’équilibre rompu, il faudra bien chercher à le rétablir. Cela ne pourra se faire qu’au prix d’efforts considérables, dans la lame XXI Le Monde, symbole de la perfection et de l’équilibre retrouvé. Avant cela, il aura fallu prendre le risque de trébucher…

Pour conclure

Au vu de ce qui précède, il est possible de dégager quelques pistes d’interprétations de la lame du Bateleur :

  • il a le potentiel d’être et de faire : sur sa table, la figuration symbolique des 4 enseignes du Jeu de Tarot (coupe, épées, deniers et bâtons) nous indique vraisemblablement qu’il a toutes les « cartes en main »
  • il manque peut-être d’expérience à cause de sa jeunesse mais surtout parce que tout un champ d’expression lui demeure encore inaccessible (pied de table et partie du plan de travail manquants)
  • il est actif et volontaire : pieds ancrés dans la matière, il travaille
  • la direction qu’il pourrait prendre en se mettant en marche n’est pas encore définie (pieds à « 10h10 »), il ne s’est encore pas mis en route. Le fera-il ?

Voilà pour les symboles évoqués plus haut. Il y en a de nombreux autres dans cette lame du Bateleur, mais c’est une autre histoire et certainement l’objet de nouveaux articles…

j’aime

5 comments for “Le Bateleur passe à table

  1. Canto
    5 août 2011 at 20 h 10 min

    Cet article est excellent Sandrine, très bon travail comme toujours 😉

    • admin
      5 août 2011 at 20 h 20 min

      Merci pour les encouragements Canto, ravie que cela te « parle » ! Amitiés

  2. graca
    15 septembre 2011 at 12 h 44 min

    Excellent… mais si la réponse était occulte. Une table avec 3 pieds seraient tout simplement instable et le bateleur ne pourrait pas avoir tous ces objets déposés sur celle-ci ( elle serait renversée) donc le 4eme pied y est mais occulte à nos yeux. … bon je retourne à mes petit moutons. Bonne journée à tout le monde.

    Graca

  3. mutation divine
    19 septembre 2011 at 18 h 30 min

    Pourquoi mes anciens messages n’apparaissent ils pas?Je ne sais,par contre,cette fameuse table,ne Pourrait elle pas representé les tables de la loi?Avec les 4 elements qui reposent sur elles(les 4 principaux centres differents du corps humains),et la trinité (au nom du pere du fils …) pour les pieds,C’est a dire pour reprendre Graca,le fameux 3+1 de l’esoterique chretien:3 plans visible,et un invisible,ou le triangle de pythagore,ou ….

    • admin
      19 septembre 2011 at 20 h 13 min

      Bonsoir MD,

      Tes anciens messages n’apparaissent pas parce qu’ils ont été fait sur le FFT… Mais tu es le bienvenu ici à chaque fois que tu le souhaites bien évidemment. Toutes ces pistes sont bonnes à suivre. Je pense qu’il n’y a pas UNE bonne réponse mais un faisceau de fils à suivre dans lesquels chacun peut y puiser selon ses références propres. Et ce faisceau, c’est vous qui le densifiez à chaque intervention. Merci donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *